mercredi 16 octobre 2019
Actualités
autres news

DataMaster à la Drupa 2016 3/6 : le bal des technologies d'impression   01 juillet 2016   


Décors avant-gardiste, promotion et show quasi-hollywoodien, la Drupa 2016 était un vrai théâtre pour le constructeur Landa et son créateur Benny Landa. Véritable maître du marketing promotionnel des arts graphiques, l’entrepreneur israélien a fait le show à l’occasion de la présentation de la nano-métallographie, dernière technologie développée par Landa. En effet, pas moins de cinq shows de 30 minutes avaient lieu chaque jour. 
 
En 2012, Benny Landa avait fait son grand retour à la Drupa en exposant six presses numériques reposant sur un nouveau type d’encre, NanoInk, et utilisant des pigments de taille nanométrique. Néanmoins, il s’agissait encore de prototypes. Cette année, le constructeur a investi un stand de 3 000 m² (presque deux fois celui de 2012) pour y présenter trois presses numériques. Il s’agit des presses nanographiques Landa S10 (sept couleurs) pour l’impression commerciale, S10P pour les cartons pliables et les POP, et la W10 pour l’emballage souple et le carton.
 
« Grâce à quatorze années de recherche sur les nanotechnologies, nous avons pu faire des percées remarquables concernant la qualité, la vitesse et le coût de l’impression. Nos presses produisent une qualité offset, et maintenant avec des vitesses offset et à un coût, par impression, compétitif par rapport à l’offset, sur pratiquement tous les types de papier », confirme Benny Landa. Développées en partenariat avec Komori, ces machines empruntent un look futuriste et d’énormes panneaux de commande tactiles. Cette gamme comprendra des presses à alimentation par feuille d’une vitesse de 13 000 feuilles par heure au format B1 (à une vitesse offset mais avec des impressions différentes).
 
« Cette recherche a aussi donné naissance à une nouvelle technologie, Nano-métallographie, permettant d’obtenir des graphiques métallisés pour moins de la moitié du coût du film, sans gâche, et dont l’utilisation est plus simple et plus rapide », précise Benny Landa. Au cœur de la nanographie repose un procédé nouveau. Des millions de gouttelettes de nanocouches sont déposées sur un cylindre qui va ensuite transporter l’encre sèche mais encore chaude sur le papier. D’où le fait que cela fonctionne sur n’importe quel support. De plus, cette technologie ne conduit pas l’électricité (ce qui est idéal pour le packaging).
Benny Landa résume le nanomètre par cette formule : « tes ongles ont poussé d'un nm depuis que j'ai commencé cette phrase ». Par cette méthode, le contact entre le substrat et l’encre n’est pas direct et évite l’infiltration, garantissant une qualité supérieure. Cette technologie de pointe permet d’après Landa, de bénéficier de la vitesse et de la qualité de l’offset pour un coût d’impression moindre. Le constructeur prévoit une commercialisation de ces produits pour l’année 2017.
 
Le jet d’encre, tendance 2016
 
Malgré le faste de la nanographie et le succès de l’offset, la Drupa 2016 a suscité un véritable engouement pour le jet d’encre. Au fil des éditions, cette technologie a fait son nid dans l’industrie graphique. Si en 2012 elle était bien présentée, en 2016 elle est prédominante et marque un cap dans l’industrie de l’impression. En effet, seuls quelques stands présentaient des solutions jet d’encre en 2012. Désormais, la quasi-totalité des stands exposent des presses numériques jet d’encre.
 
Témoins de cette réussite, Canon, Xerox, Konica Minolta ou HP ont occupé des espaces beaucoup plus grands que les constructeurs traditionnels. Après s’être imposé dans le grand format, le jet d’encre a toute sa place dans l’imprimé conventionnel. Le jet d’encre présente l’avantage de répondre aux changements du marché : tirages plus courts, personnalisations des imprimés, réactivité et investissement moins lourd, etc. 
Témoins de cette tendance, Heidelberg envisage par exemple une progression de la technologie d’impression numérique au sein de son chiffre d’affaires, passant de 10 % à 20%.
 




Datamaster Online (DMO) est un portail de benchmark, une source d'analyses et d'évaluations, de comparaison d'informations techniques et fonctionnelles des forces et faiblesses des produits et leur TCO.  Laboratoire de tests indépendant.
En savoir plus sur DMO :


10 oct. 2019  

13 sept. 2019  

12 sept. 2019  

11 sept. 2019  

10 sept. 2019  

09 sept. 2019  

09 sept. 2019  

02 sept. 2019  

02 sept. 2019  

02 sept. 2019  

02 sept. 2019  

02 sept. 2019  

02 sept. 2019  

27 août 2019  

02 août 2019  

30 juil. 2019  

22 juil. 2019  

17 juil. 2019  

09 juil. 2019  

09 juil. 2019  

09 juil. 2019  

09 juil. 2019  

09 juil. 2019  

05 juil. 2019  

04 juil. 2019  

04 juil. 2019  

02 juil. 2019  

18 juin 2019  

07 juin 2019  

09 mai 2019  

Liste des news liées, pages : 1    2    3    4    5    6    7    8    9    10    11    12    13    14    15    16    17    18    19    20    21    22    23    24    25    26    27    28   

Accès au portail DMO

Actus structure
Clap de fin pour la marque Océ
10 octobre 2019

Canon vient de l'annoncer : la marque Océ va disparaître. À l'horizon 2020, plus aucun nouveau produit ne devrait sortir sous ce n (...)

13 septembre 2019


12 septembre 2019


11 septembre 2019

LinkedinTwitterViadeo
structure