Actualités

Bureautique stories 8 - La pluie de bons de commandes

07 novembre 2022

Je me suis fait virer. Mon hommage à Gégé, c’était la goutte d’eau qui a rempli le nuage. Un cumul d’abus qui a fait déborder le nimbus. Le bruit et la fureur, le tumulte et le fracas. Mais comme le chantait Johnny : pour moi, la vie va commencer. Aujourd’hui, je suis au resto avec Enzo. L’idole déjeune avec moi : c’est mon nouveau patron.
 
Son concept : contrer les contraintes liées au rachat de contrat. Le deal est simple : dilapider le process avec du cash. En direct. Sans attendre. « Bonjour Madame. Bonjour Monsieur, prenez le chèque, j’embarque la machine, notre service juridique s’occupe du reste ». Alors que pour nos concurrents, c’est du bourrage de papier. Même la Rolls des copieurs ne peut pas l’ingérer. Nous : on roule sur le désordre.
 
Pour nos prospects, la paperasse : c’est un gros noyau pour les cabinets d'avocats. C’est une cravate asphyxiante pour les notaires. C’est une vague à l’âme pour les maires. Nous, on veut juste mettre la main dans le pot, pas leur planter des poteaux.
 
Voici le plan : les lundis et jeudis, je me colle des séances de 200 call. Je cale une moyenne de 12 rendez-vous physiques par semaine. Je claque 4 ventes. Enzo craque autant de chèques. Le service juridique s’occupe du reste.
 
En phase d’écoute, je suis constamment dans l’emphase. Quand je me fais retourner, je sillonne sur la phase B. Quand je cause, chacune de mes phrases est entendue et approuvée. Mon kiff, c’est d’apprivoiser le client, voir son regard s’apaiser. Le sentir soulager.
 
Les clients m’aiment. Le matin, je vends 1 copieur dans une mairie. Elle prend un chèque de 2000€. Je ramasse 800€ de prime. Le maire, c’est aussi le notaire du village : il encaisse 5900. Je ramasse encore 800€. Le même jour, je délivre une avocate de son contrat, avec un chèque de 7700€ et je l’enchaîne pour 5 ans. 900€ de commission.
 
Si je croise un Chaman Amérindien, je lui apprends à faire la danse de la pluie. Car oui : il pleut des commandes. Une averse de gros cash. Je vis une histoire d’amour et de fraiche. L’argent facile, j’adore ça. Le salaire à 6 chiffres, c’est pour moi.
 
J’ai tellement ensemencé le nuage, qu’on ne voit plus le salarié du service juridique. Il s’est noyé dans les dossiers de rachat ? Ou alors, c’est peut-être qu’Enzo a oublié de l’embaucher… Mais la plus grosse des embûches, ce n’est pas ça. Le gros choc : c'est qu'il n’y a plus de chèque dans le chéquier.
 

DataMaster : Bureautique stories 8 - La pluie de bons de commandes

Présentation DMO

C'est le portail de benchmark des produits et solutions documentaires. De l’imprimante aux logiciels, nous testons, analysons et certifions dans les conditions réelles d'utilisation afin de vous donner un œil objectif et critique.

Tester DMO Contactez-nous

autres news (54)

Recherche par Années Thèmes tags
Précédent Suite
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à votre activité.               Fermer X